Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2008

Ça y est.

Petit-Poulet et Petite-Poulette Paquette en sont à un autre stade.

Ça se bécotte, ça se caline. *bisou* *bisou* par-ci. *bisou* *bisou* par-là. Elle lui donne des fleurs en plastique. Il lui a offert une carte à la St-Valentin.

Ils ne leur restent à peine 6 mois pour vivre leur amour. Après, c’est la séparation dûe au début de l’école.

J’avoue, j’suis pas aussi triste de leur séparation à venir que Belle-Maman à Petit-Poulet semble l’être. Et non, ça me tient pas vraiment à coeur que Petit-Poulet aille aux même Camp de Jour que Petite-Poulette Paquette.

Je me dit qu’il trouvera bien d’autres petites chochotes à aimer.

(Maudit, moi qui m’était promis d’être une bonne belle-mère qui accepterait toute les  »brues » que mes fils me présenteraient sans rien dire, je commence mal. Déjà une en une que je blaire pas. C’est pas bon pour ma moyenne ça!!! Dites, va falloir que je commence à boire pour oublier???)

Publicités

Read Full Post »

Vous y croyiez, vous, à cette théorie qui dit que le poussin avec laquelle vous avez le plus de conflits est celui qui vous ressemble le plus?

Je commence a y croire.

Hier soir, je me suis retrouvée dans une position si ridicule, que je loue l’anonymat que m’apporte ce blog…

Alors voilà. Dans le traffic du 17h, sur la 15 nord, alors que je venais de ramasser ma couvée à la garderie, Petit Poulet me demande de lui confirmer si Pâques est belle et bien la semaine prochaine.

– »Bien sûr mon homme. La semaine prochaine…

-Non, répond Poussin. C’est pas la semaine prochaine. C’est demain.

-Demain? Meuh non Poussin. C’est la semaine prochaine!

-Non, renchérit Poussin. Je sais que c’est demain!

ET je vous passe la session arride d’obstination entre le petit poussin et la poule. Jusqu’à ce qu’à bout je lui dise que lui, n’était qu’un petit poussin de 3 ans et qu’il avait pas à obstiner une poule qui en avait vu 34 Pâques avant lui… Et que si je lui disais que c’était la semaine prochaine, c’était la semaine prochaine!

(Bon, ok, ça lui a pas fait de plis sur la différence et il s’est pas du tout rangé à mon argument, mais s’obstiner avec un ti-poulet de 3 ans exclue l’idée d’une joute orale très développée, croyiez-moi. Alors il me restait l’argument-massue…)

-Ben fête la demain Pâques si tu veux, moi je te donne pas de chocolat demain.

(Oh, ça y est, le silence. Il s’est rendu. Je feel cheap.)

Read Full Post »

J’ai fait pleurer Poussin et mon Petit Poulet l’autre matin. Quasi pour rien. Je frôle le titre de marâtre. Y a ben juste le poêle à bois, le fer à friser et les beurrés de savon qui manquent…

Pleurer Petit Poulet parce que j’ai laissé Poussin dehors parce qu’il babounait et voulait pas embarquer dans l’auto et que j’ai reculé de 3 tours de roues, dans l’espoir que ça le déniaiserait.

– »Mon p’tit frèèèèèrrrrreeeeuuuhhhh!!!!!!!!! »

Dans un sanglot arrachant de vraies larmes à un crocodile.

– »Poussin, tu viens??? »

Signe de tête négatif. Un autre 6 tours de roues. Me voilà reculé dans la rue. J’espère qu’il va venir. Je reste sur le coin d’une rue et j’ai pas grand jeu… Poussin sanglote. La bouche grande ouverte. Les grosses larmes sur ses joues que j’ai encore si souvent le goût de croquer. Il avance de quelques pas. L’autre qui continue…

– »Mon p’tit frrrrèèèèèèrrrrreeeeeuuuuuhhhhhh!!!!!

-Chut Petit Poulet, je le laisserai pas pour vrai… (Renifle renifle, les cris cessent)

-Poussin, tu viens là??? »

Ses larmes cessent. ÇA y est que je me dis. Il va venir. Il me regarde droit dans les yeux et fait encore non de la tête.

Re-avance. Re-pleures de Petit Poulet. Re-bouche ouverte et grosses larmes de Poussin. Re-quelques pas voulant dire,  »je veux peut-être pas mais abandonnes-moi pas pour autant »…

Coeur de mère qui se peut pu… Mais qui se dit que si je cède, that’s it, il saura que je bluff.

Ah pis zut, je lui montrerai que je suis capable de pas bluffer quand il fera moins froid et que les bancs de neige seront fondus.

Y a des limites à laisser son Poussin au gros froid et à la merci des autos qui risquent de lui passer dessus parce qu’ils l’auront pas vu sortir du stationnement dans l’optique ou il voudrait me suivre.

Ok Poussin. Te concèdes cette victoire. Tu perds rien à attendre.

Et lui qui me sers du  »Je t’aime » aux minutes jusqu’à ce que je quitte la garderie pour aller travailler. Il sais comment me faire sentir cheap le p’tit maudit…

Read Full Post »